Rôle de l’interprète en langue des signes

L’interprète en Langue des Signes Française / français est un professionnel des langues.

Il permet à deux communautés linguistiques de pouvoir communiquer, chacune dans sa propre langue et en respectant les codes de sa propre culture.

Il nécessite des études qui porteront sur l’apprentissage de ce métier, des techniques spécifiques à l’interprétation.

5 écoles existent aujourd’hui qui forment des interprètes LSF / français et délivrent des diplômes d’état :

Au-delà  de la nécessaire validation des compétences techniques, le diplôme oblige l’interprète LSF / français à respecter son rôle et ses missions.


 

[embedyt]https://youtu.be/L5j_lbKTbfI?rel=0[/embedyt]

Quels sont ces rôles et missions ?

Bilingue et biculturel

Un interprète LSF /français maîtrise parfaitement ses langues de travail, les pratique avec aisance, peut aborder des sujets inédits et comprendre la majorité des locuteurs. Il est donc bilingue.
On dit aussi que l’interprète est biculturel car, en plus d’une culture générale développée, l’interprète se doit de connaître les spécificités culturelles en lien avec ses langues de travail afin d’assurer une prestation de qualité.

Formé, diplômé

Un bon niveau, voire un très bon niveau, dans tous les domaines précités ne suffit pas. L’interprète LSF /français est diplômé à  la suite d’un parcours universitaire long (master : bac+5) qui valide à la fois ses compétences linguistiques, sa capacité à transmettre le sens d’un discours tout en changeant de langue (et donc de culture) mais aussi sa compréhension et sa bonne application des règles déontologiques et éthiques de sa profession.

Déontologie et éthique

L’interprète suit un code éthique : ensemble de règles de déontologie et de conduite professionnelle. Les 3 règles déontologiques fondamentales sont :

  • la neutralité
  • la fidélité
  • le secret professionnel

De plus, toujours dans un souci de qualité, l’interprète LSF /français suit un code de conduite professionnel propre à son métier. Il doit, par exemple, respecter des temps de repos et ne peut intervenir tout seul pour certaines prestations.

Polyvalence

Un interprète LSF /français peut être amené à  intervenir dans des contextes très varés : milieu judiciaire, milieu médical, enseignement ou formation, services publics, sociaux ou administratifs, conférences et vie culturelle…

Afin d’optimiser la qualité de son travail, l’interprète se doit de toujours parfaire ces connaissances, d’approfondir autant sa culture générale que les domaines plus précis sur lesquels il est amené à  intervenir.

Source AFILS